Actualités

17 janv.

Une nouvelle déception dans le traitement de la gonarthrose !

Asso - AFLAR, Marie - Rédactrice RechercheActualités thérapeutiques

Cela fait maintenant plusieurs années que le rôle du monoxyde d’azote, molécule gazeuse naturellement produite par l’organisme, dans l’arthrose, a été mis en évidence. Une production excessive de cette molécule serait responsable d’une dégradation accrue du cartilage mais l’on ne connaît pas encore tous les mécanismes en jeu. Des inhibiteurs de la synthèse de monoxyde d’azote ont été largement testés en laboratoire et sur des modèles animaux.

Certains de ces tests, réalisés sur des modèles animaux, ont mis en évidence la capacité d’un inhibiteur, appelé cindunistat, à limiter la progression des lésions arthrosiques induites expérimentalement et à améliorer le ressenti de la douleur. Cette molécule présentait donc un bon potentiel pour le traitement de l’arthrose chez l’homme.

Il y a maintenant plus de 2 ans, une étude clinique a été entreprise afin de tester l’effet de cette molécule chez les malades de gonarthrose. Elle nous dévoile enfin ses résultats plutôt décevants.

2505 patients choisis selon des critères très stricts ont participé à cette étude. Ils devaient avoir plus de 40 ans, un indice de masse corporelle compris entre 25 et 40, une gonarthrose symptomatique, un stade radiographique de Kellgren et Lawrence (KLG) de 2 ou 3 et une épaisseur de cartilage entre le fémur et le tibia supérieure ou égale à 2mm.

Ces 2505 patients ont été répartis aléatoirement en 3 groupes. Chaque groupe s’est vu administrer soit 50 mg/jour de cindunistat, soit 200mg/jour de cindunistat, soit un placebo.

Au cours des deux ans de l’étude, plusieurs critères ont été mesurés dont la perte de cartilage et le ressenti de la douleur. Au final, il n’a pas été observé de différence significative dans la perte cartilagineuse, mesurée en radiographie, après 2 ans, entre les patients ayant reçu le médicament et les patients ayant reçu le placebo. Un léger effet avait pourtant été observé au bout de 48 semaines mais il s’est estompé par la suite. Concernant la douleur, là encore l’étude n’a pas montré d’effet bénéfique du médicament face au placebo.

Malgré le potentiel attendu du cindunistat, cette première étude clinique n’a pas pu montrer d’effet positif de cette molécule sur le pincement articulaire chez des sujets atteints de gonarthrose. Ces résultats décevants montrent bien les aléas de la recherche face à une molécule qui semble prometteuse sur un modèle animal ou en laboratoire, mais qui ne confirme pas son effet dans un milieu aussi complexe que le corps humain.


Sources :
Article rédigé à partir du commentaire de Dr Juliette Lasoudris Laloux de l’article de Hellio le Graverand MP et coll. : A 2-year randomised, double-blind, placebo-controlled, multicentre study of oral selective iNOS inhibitor, cindunistat (SD-6010), in patients with symptomatic osteoarthritis of the knee. Ann Rheum Dis., 2012 ; publication avancée en ligne le 10 novembre.


Message validé par Asso - AFLAR, Marie - Rédactrice - Le 17 janvier 2013

Vos commentaires

  • Le 6 février 2013 à 23:01, par PEAN PAULETTE En réponse à : Une nouvelle déception dans le traitement de la gonarthrose !

    j’ai commencé à avoir des douleurs aux genoux à l’âge de 60 ans, après une chute. Le médecin m’a indiqué que ce n’était pas la chute qui avait provoqué l’artrose mais qu’elle avait été un facteur déclenchant une artrose existante. l’on m’a administré les injections d’acide hia......aux deux genoux et à deux reprises avec une année d’écart entre les deux injections, j’ai même pris des anti-inflammatoires au début des douleurs - j’ai consulté le centre de traitement de la douleur à l’hôpital mais sans résultat - j’ai pris des dolipranes qui devaient calmer la douleur, sans résultat également et j’ai arrêté ce médicament pour ne pas enflammer mon estomac pour rien. actuellement, je souffre de ces douleurs mais je ne prends rien pour les calmer. le problème vient du fait que comme on a mal = on essaie de pas trop fatiguer les genoux mais le résultat est pire. Je me tiens à votre disposition pour d’autres renseignements qui pourraient vous être utile et vous remercie de vos recherches dans ce domaine

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Règles applicables à ce micro-forum :
Modéré a posteriori, Il sera lu aléatoirement par les modérateurs tous les 2 jours au minimum. Toute utilisation de ce forum devra être faite avec respect et honnêteté que ce soit de la part des utilisateurs ou des modérateurs. Les modérateurs (et eux seuls) auront tout pouvoir (à discrétion) pour modérer ou effacer un message qu'ils jugeront inapproprié. Les participants à ce forum ne doivent pas être considérés comme des professionnels de santé. Réglementairement, aucun utilisateur ne pourra modifier son ou ses messages, s'il souhaite les faire supprimer, il devra s'adresser au modérateur par l'intermédiaire de ce formulaire. Vous vous engagez à ne diffuser que des informations qui sont vraies et correctes au vu de vos connaissances. De plus, vous n’êtes pas autorisé à publier de la publicité, de quelque nature qu'elle soit, sur ce site.

Derniers commentaires


Derniers billets