Partage d’expériences

Mise à jour le 21/02/2014 , par Fanny - Rédactrice

imprimer l'article

L’arthrose : un handicap social et familial

Arthrose et handicap

L’arthrose peut constituer un frein dans la vie sociale car on a davantage de difficultés à sortir pour voir ses amis ou à recevoir. Au niveau familial, l’arthrose peut également être source d’incompréhensions et de conflits avec son conjoint ou ses enfants.

Il n’est pas toujours facile d’affronter le regard des autres lorsque l’on se sent diminué, en particulier lorsqu’on a besoin d’autrui pour réaliser certaines tâches qui nous paraissaient insignifiantes auparavant. Néanmoins accepter le regard des autres est essentiel pour ne pas sombrer dans l’isolement et en pâtir au plan du bien-être psychologique.

D’un autre côté, on supporte parfois mal que la douleur et le handicap liés à l’arthrose soient sous-estimés, que ce soit par l’entourage familial ou professionnel ou même quelquefois par des professionnels de santé. Ces personnes ne vivent pas la même chose que vous, elles ne peuvent pas se rendre compte des dégâts qu’engendre l’arthrose dans votre vie, tout d’abord parce que c’est une maladie invisible et ensuite parce que les symptômes peuvent être fluctuants. Ces incompréhensions mutuelles peuvent être source de conflits, c’est pourquoi il est si important d’essayer de communiquer sur vos difficultés sans rentrer dans le conflit, afin de conserver des relations aussi bonnes que possible.

Vous pouvez avoir besoin d’exprimer vos difficultés liées à l’arthrose ou à ses traitements, vos hésitations face à un nouveau type de prise en charge (par exemple l’usage de béquilles), vos craintes face à l’avenir, parfois même votre lassitude et vos baisses de moral. Il n’est pas toujours facile de contrôler vos émotions lorsque vous abordez un sujet aussi sensible que celui-ci. Plus vous oserez vous exprimer, plus cela deviendra facile de gérer vos émotions.

Dans cette perspective, vous pouvez vous appuyer sur une technique de communication qui aide à s’exprimer le plus objectivement possible, sans créer de tension. La « communication non violente » est une technique de communication mise au point par Marshall Rosenberg.
Les quatre éléments clés à exprimer sont :

  • - l’observation (exprimer les faits de façon descriptive),
  • - le ressenti (exprimer ce que l’on ressent dans cette situation),
  • - le besoin (exprimer ce dont on a besoin face à la situation)
  • - la demande (exprimer la demande vis-à-vis de notre interlocuteur).

Témoignages
« L’arthrose nuit à ma vie de couple car je suis souvent de mauvaise humeur, agressive et déprimée. Je n’ai plus de projets et je ne pose plus le même regard sur la vie. Mon mari ayant lui aussi ses propres problèmes, nous n’avons plus la même vie de couple qu’avant. » E. 64 ans

« Le repliement sur soi amène un éloignement de mon conjoint et donc des difficultés dans les relations affectives et sexuelles. » J. 43 ans

Vos commentaires

  • Le 14 mars 2014 à 21:54, par Bartholomeus nathalie En réponse à : L’arthrose : un handicap social et familial

    Je n’ai que 49 ans et j’ai de l’arthrose depuis 5 ans, j’ai mes doigts qui sont tellement déformés que je n’arrive plus à faire des gestes du quotidien sans aide, de plus j’ai les cervicales, un genou et les pieds qui sont également touchés. Ce qui est difficile à supporter ces les douleurs continuelles et incompréhension de mon entourage, personne ne comprend que c’est un handicap car cela n’est de suite visible. On m’a dit de ne pas me plaindre que je n’ai pas un cancer et que l’on n’a pas de temps à me consacrer que je n’ai qu’à trouver un groupe de soutien pour en parler. Même mon conjoint ne veut pas voir mon désarroi, pour lui tout va bien côté santé pour lui , je ne pas me plaindre et gâcher notre vie. Bref, à part mes fils qui vivent leur propre vie de couple, je n’ai de famille vers qui me tourner.

    • Le 16 juin 2014 à 13:40, par Moon En réponse à : L’arthrose : un handicap social et familial

      Bonjour,
      Je suis très touchée par votre message, peut être parce que je vis l’arthrose au quotidien et la totale incompréhension de mes proches également. Personne ne peut savoir votre ressenti, la permanence de vos douleurs, tout cela est tellement subjectif et puis quoi, les femmes (non cancéreuses... Et encore) sont sensées être avenantes et de bonne humeur ! Pour ma part, j’ai décidé du soutien d’une psy, cela permet d’alléger ma solitude, de ne pas sombrer et de ne pas être trop dans la plainte, toujours très mal vécue au niveau relationnel. Mais si vous voulez vous épancher auprès de moi, je vous offrirai une épaule arthrosique mais solide ! Bien à vous...

    • Le 25 juin 2015 à 23:31, par elisa En réponse à : L’arthrose : un handicap social et familial

      Bonjour,
      J ai de l arthrose dans pied gauche depuis je pense 5 ans et le sait depuis 3 ans. J ai seulement 40 ans et mère au foyer. J aimerais rechercher un emploi mais vu les douleurs intenses je me demande vers quelle formation me tourner, n ayant pas travailler depuis 7 ans .
      Seule mon ainé réalise ce que je vis ( 7 ans et en assez d aider , je la comprends et lui demande le minimun ). Le papa ne se rend pas compte qu il devrait m aider davantage malgré crise aigu en sa présence et aucune envie d avoir des rapports tellement j ai mal.
      J ai peur de me faire opérer car personne pour m aider si je dois rester aliter longtemps. La rhumato m a dit que plus j attends plus ça va empirer !! Est ce que je dois pasśer chezle medecin du travail de la cpam pour me faire reconnaitre handicapée bien que ou surtout car à la maison ???
      Merci pour vos conseils car épuisée et tout le monde le remarque à l extérieure sauf conjoint.je boite de plus en plus malgré les semelles.

    • Le 12 septembre 2016 à 18:21, par nelly En réponse à : L’arthrose : un handicap social et familial

      je pense que seules les personnes qui souffrent de cette pathologie peuvent comprendre et compatir.
      en fait on les saoule avec notre arthrose.
      . je compatie avec vous tous et je nous souhaite bien du courage !
      gros bisous a tous et toutes ,jeunes comme moins jeunes.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2016 à 18:14, par nelly En réponse à : L’arthrose : un handicap social et familial

    douleurs horibles dans le genou j ai traine ca pendant un mois et j ai continue a bosser( hotellerie restauration).puis quand ca m a gener pour monter dans ma voiture j ai decider d aller chez le doc
    donc radios. diagnostic : arthrose du genou !
    je ne sais rien de cette pathologie sauf que ca guerrit pas. j ai peur de ce qui va se passer . j ai 45 ans et mon cdd se termine a la fin du mois . j ai decider de ne pas renouveller le contrat car je veux m occupper de moi.
    cela fait 28 ans que je fais des lits des salles de bains et de la plonge.
    ma pathologie est estime a 50 pour cent et je n arrive pas a avoir de rdv rumato. j ai 3 enfants je vis seules et ma derniere a 5 ans.si vous avez des choses rassurantes a dire je vous en prie rassurez moi.svp

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2015 à 00:59, par baeziz35@yahoo.fr En réponse à : L’arthrose : un handicap social et familial

    J’ai fait en février2012 une chute mortel exactement lors de la tempête de neige à cause d’un glissement, la respiration est stoppé durant un bon moment, j’ai frappé la partie supérieure de la colonne vertibrale,c’est par miracle que j’ai pu rétablir le souffle, je suis allé au à l’orthopidist et d’après son interprétation de la radio il m’a dit qu’il n’y a rien mais moi je ressens des douleurs ! C’est dernière s ont pu cessé durant l’été, mais dès que je ressens au froid les douleurs reviennent, ou bien au moindre faut geste la douleur revienne la semaine passée j’ai fait un faut geste dans le lit et J. Ai passé 48 heures de souffrance, malheureusement j’ai demandé hier le médecin de faire un scanner, malheureusement j’ai deux problèmes un hernie discale et l’arthrose au meme endroit ! Je me pose la question est ce que je peux continuer à travailler ou bien non sachant que mon job est lié aux deplacement et au travail sur terrain.a

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2014 à 09:34, par Nathalie En réponse à : L’arthrose : un handicap social et familial

    Bonjour,
    cela fait trois ans que je suis soumise à des douleurs continuelles dans toutes mes articulations. Je ne peux plus travailler( je suis professeur ) et souhaiterais prendre ma retraite anticipée pour invalidité. Mais le Comité médical de mon département méconnaît sans doute l’arthrose....On me refuse le congé longue durée qui me permettrait de prendre ma retraite plus tôt que prévu ( j’ai 58 ans. C’est horrible de souffrir à chacun de ses gestes et de surcroît ne pas être reconnue dans sa douleur !....
    Mon compagnon m’a quittée, je ne pouvais plus porter les courses ni.....faire de bateau !.....
    Et pourtant il ne faut pas craquer !!!.....
    Nathalie

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Règles applicables à ce micro-forum :
Modéré à postériori, Il sera lu aléatoirement par les modérateurs tous les 2 jours au minimum. Toute utilisation de ce forum devra être faite avec respect et honnêteté que ce soit de la part des utilisateurs ou des modérateurs. Les modérateurs (et eux seuls) auront tout pouvoir (à discrétion) pour modérer ou effacer un message qu'ils jugeront inapproprié. Les participants à ce forum ne doivent pas être considérés comme des professionnels de santé. Réglementairement, aucun utilisateur ne pourra modifier son ou ses messages, s'il souhaite les faire supprimer, il devra s'adresser au modérateur par l'intermédiaire de ce formulaire. Vous vous engagez à ne diffuser que des informations qui sont vraies et correctes au vu de vos connaissances. De plus, vous n’êtes pas autorisé à publier de la publicité, de quelque nature qu'elle soit, sur ce site.

Avec le soutien institutionnel de

Logo de Expanscience Laboratoires