En savoir plus sur l’Arthrose

Mise à jour le 13/05/2014 , par Marie - Rédactrice

imprimer l'article

L’arthrose en chiffres

L’arthrose touche aujourd’hui près de 9 à 10 millions de français [1]. C’est la 1re cause de consultations après les maladies cardio-vasculaires dans les pays développés [1]. Elle apparaît après 40 ans et se généralise après 65 ans.

JPEG - 62.1 ko

Un problème de santé publique largement sous-estimé !
Avec 9 millions de consultations par an, 14 millions d’ordonnances et 300 000 examens radiologiques, l’arthrose coûte très cher à la population française et à la sécurité sociale [3]. Une étude[2], présentée au congrès international de l’arthrose à Barcelone de cette année, montre que le coût annuel de prise en charge d’un patient par médecin généraliste est de 755 euros en 2010. Le coût direct du traitement de l’arthrose par an s’élèverait donc à 3 milliards d’euros.

Et cela ne devrait pas aller en s’améliorant car les prévisions annoncent que l’incidence de l’arthrose devrait doubler d’ici 2030 !

Arthrose et vieillissement
Il y a encore une vingtaine d’année, l’arthrose était perçue comme une fatalité due au vieillissement inexorable des articulations. Aujourd’hui, on sait que l’arthrose n’est pas la simple conséquence de l’usure du cartilage, même si son incidence reste cependant liée à l’âge.

Les principales localisations de l’arthrose
Les articulations principalement touchées sont les cervicales et les lombaires (entre 70 et 75 %), le genou (40%), le pouce (30%), la hanche et la cheville (10%) et les épaules (2%) [3] et [4]. Les arthroses du genou et de la hanche ne sont pas les plus fréquentes, mais elles restent les plus invalidantes au quotidien. La coxarthrose (arthrose de la hanche) et la gonarthrose (arthrose du genou) symptomatiques touchent respectivement en France 1,9 et 4,7 % des hommes et 2,5 et 6,6 % des femmes [5].

Garder espoir en l’avenir
Même si les chiffres semblent alarmants, les progrès de la médecine et de la recherche sont porteurs d’espoir pour l’avenir, interdisant ainsi tout fatalisme. L’amélioration de la prévention des pratiques à risque et du dépistage précoce des personnes permettront de mettre en place un traitement adéquat dès les premiers signes de la maladie. La découverte de nouvelles molécules cibles permettra de développer des traitements de fond enfin efficaces.


1. Le Pen C. Revue du rhumatisme 72 (2005) 1326-1330
2. Grange L. et col. : Osteoarthritis in France the cost of ambulatory care in 2010. 2012 World Congress on Osteoarthritis (Barcelona) : 26-29 avril 2012
3. Rhumatologie, Serge Perrot, ed Med-Line 2002
4. Vivre avec de l’arthrose, Philippe Chaduteau, ed Odile Jacob 2006
5. Epidémiologie de l’arthrose en 201, Mazières B., Rhumatologie pratique, publié le 1er août 2011

Avec le soutien institutionnel de

Logo de la Chaine thermale du Soleil Logo de Pierre Fabre