Partage d’expériences

Mise à jour le 21/02/2014 , par Fanny - Rédactrice

imprimer l'article

L’arthrose et les activités quotidiennes

Arthrose et handicap

L’arthrose peut rendre les actes du quotidien difficiles à effectuer, réduisant considérablement l’autonomie des personnes atteintes qui doivent alors faire appel à l’aide d’un tiers et/ou réaménager leur habitat. Par ailleurs, l’arthrose peut remettre en cause la pratique de nombreuses activités de loisirs qui participent à l’épanouissement de chacun.

Un handicap dans les activités quotidiennes
La douleur et la gêne peuvent perturber toutes les activités quotidiennes (toilette, habillage, couture, bricolage, marche, etc.), au point de devenir difficiles voire impossibles à effectuer soi-même. L’aménagement du domicile peut s’avérer particulièrement utile, comme par exemple l’installation d’une rampe dans un escalier, le remplacement d’une baignoire par une douche à l’italienne ou le réaménagement d’une cuisine. En outre, il est parfois possible d’obtenir des aides financières pour l’aménagement de son logement ou pour un déménagement dans une maison ou appartement plus adapté.

Un handicap pour les loisirs
Selon sa localisation, l’arthrose porte atteinte aux capacités physiques de s’adonner à de nombreux loisirs, qu’il s’agisse de broderie, de jardinage ou d’escalade, qui peuvent aussi être des occasions de tisser du lien social. Que ce soit pour la santé de ses articulations, de son cœur, ou son bien-être moral, il reste essentiel de préserver ses loisirs et d’avoir une activité physique. Il ne faut donc pas renoncer à pratiquer des activités qui vous relaxent ou contribuent à votre joie de vivre, mais plutôt adapter leur pratique pour ne pas souffrir ou bien se lancer dans de nouvelles activités pour lesquelles vous pouvez demander conseil à votre médecin ou votre kinésithérapeute notamment.

Témoignages

« Les gestes simples de la vie quotidienne deviennent compliqués : ouvrir un bocal, une bouteille d’eau, un flacon de détergent domestique équipé d’un bouchon de sécurité sont par exemple impossibles à ouvrir pour moi. De même j’ai des difficultés à ouvrir et fermer la serrure d’une porte.
 Enfin, m’habiller, boutonner une veste, remonter mon pantalon et le fermer, sont des gestes compliqués à cause de mon arthrose du pouce. » M. 56 ans

« J’éprouve beaucoup de mal à éplucher et couper des légumes et des fruits. 
J’ai des difficultés pour le bricolage et lorsque je pense tenir bien des objets, mes mains me lâchent ! » F. 40 ans 

« Quelqu’un qui est gêné par son arthrose ne doit pas rester inactif. Je ne peux plus marcher trop longtemps donc je me déplace en vélo. J’ai remplacé la course à pieds par de la natation et du vélo d’appartement depuis mes 40 ans. On peut aussi faire des exercices avec un ballon de gymnastique. » C. 49 ans

« Je vis mon arthrose comme un handicap. Néanmoins je continue de faire du sport malgré mon arthrose de la hanche. Je cours, je fais du vélo et du fitness. Je ressens
quelquefois des douleurs à la fin de ces activités, mais heureusement elles ne restent pas longtemps. Grâce au sport, je garde mon moral au beau fixe. »
A. 41 ans

Vos commentaires

  • Le 13 mai 2014 à 00:59, par Soassini En réponse à : L’arthrose et les activités quotidiennes

    A 40 ans, une arthrose-à l’époque fulgurante-non étiquetée, classée maladie orpheline évolue de jour en jour .
    Puis les deux hanches (+ greffes du bassin), genou, péroné, cervicales, lombaires sont touchés. 9 opérations au total. Poly-Arthrose chronique, périodes de poussées inflammatoires... ET ostéoporose.
    22 ANS que cela perdure.
    Maintenant se sont les mains qui m’handicapent.
    Je pense avoir tenté tous les traitements...
    Et il faut s’activer ? Comment ? Le moindre effort se paie le jour même. Les nuits sont devenues pires que les journées car les douleurs nous privent de sommeil.
    Pourtant je garde le moral et je veux rester indépendante. Je conduis avec simplement une voiture équipée d’une BVA. Ma seule liberté !
    Je peux rester des jours, des semaines, sans pouvoir sortir de chez moi.
    Faire la cuisine c’est savoir que l’on va souffrir (je le confirme).
    J’ai changé mon alimentation, je suis devenue végétarienne sans laitage. Il y a un mieux sur ma santé. Mais ce n’est pas suffisant.
    Ma récompense : pratiquer le Qi Gong,la méditation dès que je peux. Ce n’est pas très sportif, d’accord !
    Essayer au mieux de garder une vie sociale. Là, vous saurez très vite qui sont vos vrais amis ! Mais cela paie, je vous assure !
    J’AI JUSTE ENVIE DE VIVRE PAS DE SURVIVRE, voir mes petits-enfants grandir mais dans quelles conditions ?
    P. 61ans

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Règles applicables à ce micro-forum :
Modéré à postériori, Il sera lu aléatoirement par les modérateurs tous les 2 jours au minimum. Toute utilisation de ce forum devra être faite avec respect et honnêteté que ce soit de la part des utilisateurs ou des modérateurs. Les modérateurs (et eux seuls) auront tout pouvoir (à discrétion) pour modérer ou effacer un message qu'ils jugeront inapproprié. Les participants à ce forum ne doivent pas être considérés comme des professionnels de santé. Réglementairement, aucun utilisateur ne pourra modifier son ou ses messages, s'il souhaite les faire supprimer, il devra s'adresser au modérateur par l'intermédiaire de ce formulaire. Vous vous engagez à ne diffuser que des informations qui sont vraies et correctes au vu de vos connaissances. De plus, vous n’êtes pas autorisé à publier de la publicité, de quelque nature qu'elle soit, sur ce site.

Avec le soutien institutionnel de

Logo de Expanscience Laboratoires