Actualités

21 janv.

Solution thérapeutique : la médecine thermale

Asso - AFLAR Traitements MédicauxMédecine thermale

Lors du traitement de l´arthrose, le but est de réduire la douleur et de freiner autant que possible son évolution. Cependant, il est indispensable d´apaiser la douleur en prenant un antalgique ou un anti-inflammatoire associé à d’autres traitements.
Une cure thermale de l’arthrose est fortement conseillée. Elle réduit la douleur, augmente les capacités motrices et améliore l’état du cartilage à long terme.
C’est seulement en cas d’échec de traitement médical ainsi que de la cure thermale de l’arthrose qu’intervient le remplacement de l’articulation par une prothèse.

Quels sont les différents soins existants dans la cure thermale de l’arthrose ?
Les soins lors d’une cure thermale contre l’arthrose durent environ 3 semaines. Ils comprennent des séances quotidiennes d’hydro massage permettant aux muscles de se relâcher et de s’assouplir ; des prises de bains à l’eau thermale ; des cataplasmes de boue thermale ; ainsi que des rééducations kinésithérapeutiques en piscine thermale (aquagym) afin de rétablir les différentes fonctions de l’articulation.
Ces différentes manœuvres permettent de réduire considérablement la douleur et procurent également une sensation de bien-être.

Quels sont les principaux bienfaits de la cure thermale contre l’arthrose ?
La cure thermale contre l’arthrose réduit fortement la douleur de la même efficacité qu’un traitement antalgique médical. Des études ont été effectuées concernant ce sujet. À la différence, la cure thermale de l’arthrose ne donne pas d’effets secondaires. Un patient, traité par l’AINS, peut ; à différents termes selon la résistance du sujet ; être confronté à des maux digestifs tels un ulcère, des troubles du transit, des douleurs abdominales, des troubles rénaux…

Les études sur la cure thermale de l’arthrose ont démontré une amélioration de la fonction motrice après cette cure. Elle renforce les muscles, et stabilise les articulations. La personne constate dès lors, une réhabilitation de la fonction de son articulation dans les gestes quotidiens. Elle présente de moins en moins de gêne jusqu’à sa disparition à long terme.

Bien que l’arthrose ne possède pas de traitement curatif définitif, la thérapie par la cure thermale semble être la plus efficace jusqu’à ce jour. Elle permet de libérer le patient de la douleur et de revitaliser l’articulation et elle ne donne pas d’effets secondaires. Toutefois, un avis médical est indispensable avant d’effectuer la cure, elle peut être contre-indiquée dans d’autres cas.

Sources : extrait du site http://www.novia-sante.fr/


Message validé par Asso - AFLAR - Le 21 janvier 2013

Vos commentaires

  • Le 17 décembre 2013 à 19:50, par Pierre En réponse à : Solution thérapeutique : la médecine thermale

    Nous avons écouté avec beaucoup d’intérêt l’émission de ce jour sur France Culture et partisan de cures thermales, je souhaite savoir comment me documenter sur les « stations thermales spécifiques de l’arthrose »(épaules, mains, et surtout genoux).
    Il n’existe pas beaucoup de littérature sérieuse si ce n’est commerciale sur ce sujet et les médecins généralistes, allopathes, sont souvent peu enclins à conseiller ce genre de soins.
    Merci pour les conseils que vous pourrez me donner.

    • Le 29 août 2014 à 13:43, par lou En réponse à : Solution thérapeutique : la médecine thermale

      Merci pour vos conseils
      Pourriez bous me dire à qui m’adresser et comment faire pour obtenir un dossier
      Enfin toutes les démarches à faire ainsi que l.endroit idéal
      Merci

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2014 à 21:36, par didou En réponse à : Solution thérapeutique : la médecine thermale

    Souffrant d’arthrose , j’ai fait deux cures a Aix les bains . Sans trop de bénéfices pour l’instant . Cette année je n’ai pas eu le courage d’y retourner car cela nous coupe de la maison pendant trois semaines . Pourquoi des soins aussi le samedi matin . Le WE sans soins permettrait de rentrer chez nous . Le moral aussi est important dans le traitement

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2013 à 07:27, par florès En réponse à : Solution thérapeutique : la médecine thermale

    A la suite d’une opération de l’épaule en arthroscopie que j’ai subit en juillet 2012, je suis parti faire une cure pour récupérer une certaine autonomie. Les soins thermaux que le médecin thermal m’a alors prescrit, m’ont été d’un grand secours. ils se composait de bains bouillonnant d’eau thermal, de douche de vapeur thermale chaude, de cataplasmes en cabine, et de gymnastique en piscine chauffée.De plus les médecins du Mont-Dore ajoute une spécialité locale, les injections de gaz thermal sous cutané, à raison de 15 injections pendant toute la durée d’une cure de 3 semaines. Le résultat de ses soins ne c’est pas fait attendre, puisque j’ai pu récupérer une mobilité de mon épaule que j’avais perdu depuis, et les douleurs avaient pratiquement disparus. Donc le bilan de cette cure à été très bénéfique dans son ensemble pour lutter contre les douleurs articulaires et d’origine arthrosique !
    Je ne peu que faire des recommandations sur les cures thermales.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2013 à 20:38, par ramaut En réponse à : Solution thérapeutique : la médecine thermale

    Merci de votre témoignage mais les cures sont-elles remboursées par la sécurité sociale ? Et ds quelle mesure ?
    Cordialement
    Emilie, qui souffre beaucoup et qui n’a pas beaucoup de moyens !

    • Le 12 mars 2013 à 16:10, par Asso - AFLAR En réponse à : Solution thérapeutique : la médecine thermale

      Madame,
      Seuls les soins réalisés tout au long de la cure sont pris en charge à 100% par la sécurité sociale. En fonction de vos revenus, celle-ci peut également vous attribuer une indemnité pour le logement et les frais de déplacement en train ou en voiture. Différentes mutuelles offrent également quelques forfaits incluant une indemnité lors d’une cure thermale. Je vous invite à vous rapprocher de votre centre de sécurité sociale et de votre mutuelle.
      Bien cordialement,

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2013 à 12:51, par Rose En réponse à : Solution thérapeutique : la médecine thermale

    Atteinte d’une polyarthrose qui a débuté vers l’âge de 35 ans (index main) puis touche maintenant presque toutes mes articulations, j’ai effectué 3 cures (en 20 ans) dont une en eau de mer et cette dernière s’est avérée la plus efficace.Mon médecin me recommande une nouvelle cure.Le thermalisme ne concerne-t-il que l’eau douce ou l’eau de mer aussi ?
    Merci de m’éclairer.

    • Le 12 mars 2013 à 16:05, par Asso - AFLAR En réponse à : Solution thérapeutique : la médecine thermale

      Bonjour Madame,
      Les établissements thermaux utilisent généralement des eaux douces ayant différentes propriétés et les eaux de mer sont davantage utilisées par les centres de balnéothérapie.
      Bien cordialement,

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2013 à 01:34, par marie En réponse à : Solution thérapeutique : la médecine thermale

    Atteinte d’arthrose bilatérale des genoux, ainsi que d’une autre pathologie inflammatoire articulaire, j’ai éprouvé beaucoup de bénéfice au contact de l’eau en balnéothérapie, 2 fois par semaine est le rythme encore nécessaire. La relaxation apportée par l’eau + chaude qu’en bain normal est immédiate. J’y pratique des mouvements d’aquagym adaptés à mon cas, et cela m’a apporté un énorme gain en souplesse sans toutefois répondre à toutes mes difficultés. Le contact avec d’autres malades est aussi enrichissant.
    Partir en cure a le défaut de devoir vous couper de vos obligations ( minimum 3 semaines de soins continus pour être remboursé ), pour peu qu’on ait des enfants scolarisés.
    Un orthopédiste m’a conseillé la piscine ; cela fait du bien de sortir du "soin" mais les accès aux piscines posent d’autres problèmes (horaires inadaptés, restreints etc... )
    Il n’est pas évident de pratiquer seule ses mouvements au calme, dans une eau à la bonne profondeur, pas trop froide ( devenue très sensible je ne supporte plus le froid sur mes jambes ) Sans compter le regard des gens. Parmi d’autres personnes en soin, on se sent + libres.
    Je n’ai que 48 ans mais ai déjà peur de me faire bousculer, nos difficultés ne sont pas visibles.
    Il serait légitime de donner plus de possibilités et encadrement en piscine à des personnes âgées ou présentant des besoins spécifiques en raison de problèmes locomoteurs.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Règles applicables à ce micro-forum :
Modéré a posteriori, Il sera lu aléatoirement par les modérateurs tous les 2 jours au minimum. Toute utilisation de ce forum devra être faite avec respect et honnêteté que ce soit de la part des utilisateurs ou des modérateurs. Les modérateurs (et eux seuls) auront tout pouvoir (à discrétion) pour modérer ou effacer un message qu'ils jugeront inapproprié. Les participants à ce forum ne doivent pas être considérés comme des professionnels de santé. Réglementairement, aucun utilisateur ne pourra modifier son ou ses messages, s'il souhaite les faire supprimer, il devra s'adresser au modérateur par l'intermédiaire de ce formulaire. Vous vous engagez à ne diffuser que des informations qui sont vraies et correctes au vu de vos connaissances. De plus, vous n’êtes pas autorisé à publier de la publicité, de quelque nature qu'elle soit, sur ce site.

Derniers commentaires


Derniers billets