Actualités

30 mai

Gonarthrose : gare aux chaussures !

Asso - AFLAR, Marie - Rédactrice Traitements Non MédicamenteuxAides techniques, Gonarthrose, Surpoid, Marche

La gonarthrose est le résultat d’un déséquilibre dans la balance entre formation et destruction du cartilage au niveau du genou. Les causes expliquant clairement la survenue de ce déséquilibre sont encore méconnues. Cependant des facteurs favorisants ont pu être identifiés et notamment des facteurs "mécaniques" comme le surpoids, des anomalies de l’axe des membres inférieurs, des antécédents traumatiques, … Ces causes peuvent être améliorées par des mesures simples comme la perte de poids, le port de semelle ou encore l’utilisation de chaussures spécifiques et ainsi limiter la progression de la maladie sans pour autant la soigner

Une étude récente a testé l’effet de trois chaussages sur l’évolution de la gonarthrose : pied nu, chaussures habituelles et chaussures modifiées par une surépaisseur latérale de la semelle, permettant une légère déviation du membre inférieur. L’effet de ces 3 chaussages ont été étudiées sur 90 patients de plus de 40 ans répartis en 3 groupes de 30 : sujets souffrant de gonarthrose symptomatique avec signes radiographiques, sujets sans gonarthrose radiographique mais en surpoids et sujets sans symptômes mais de poids normal. Parallèlement à l’évaluation des symptômes de la maladie (douleur, raideur et capacité fonctionnelle), les chercheurs ont analysé la marche en 3D.

Cette étude montre que les chaussures modifiées diminuent le moment d’adduction du genou des sujets en surpoids ou souffrant d’une gonarthrose. Par contre, elle ne montre aucune modification sur le moment de flexion, et surtout aucune différence significative sur les symptômes de la gonarthroses. Au total, cette étude confirme qu’il est possible d’avoir une action favorable sur le moment d’adduction et donc les contraintes sur le genou gonarthrosique ou en surcharge pondérale, par un chaussage ad hoc. Cependant cette adaptation ne s’accompagne pas d’une amélioration sur le plan fonctionnel ou sur le degré de douleur. Une étude à plus long terme permettrait peut être d’identifier une action tardive favorables sur les symptômes de la gonarthose.


Source : Bennell KL et coll. : Effects of a modified shoe on knee load in people with and those without knee osteoarthritis. Arthritis and Rheumatism. 2013 ; 65 : 701-709.


Message validé par Asso - AFLAR, Marie - Rédactrice - Le 30 mai 2013

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Règles applicables à ce micro-forum :
Modéré a posteriori, Il sera lu aléatoirement par les modérateurs tous les 2 jours au minimum. Toute utilisation de ce forum devra être faite avec respect et honnêteté que ce soit de la part des utilisateurs ou des modérateurs. Les modérateurs (et eux seuls) auront tout pouvoir (à discrétion) pour modérer ou effacer un message qu'ils jugeront inapproprié. Les participants à ce forum ne doivent pas être considérés comme des professionnels de santé. Réglementairement, aucun utilisateur ne pourra modifier son ou ses messages, s'il souhaite les faire supprimer, il devra s'adresser au modérateur par l'intermédiaire de ce formulaire. Vous vous engagez à ne diffuser que des informations qui sont vraies et correctes au vu de vos connaissances. De plus, vous n’êtes pas autorisé à publier de la publicité, de quelque nature qu'elle soit, sur ce site.

Derniers commentaires


Derniers billets