Actualités

15 sept.

Dérembourssement de la Visco-Supplémentation

Christelle - Aflar

L’Association de Lutte Anti-Rhumatismale (AFLAR) représentée par son président Laurent Grange, tient à exprimer son profond désaccord et sa déception suite à « une lettre d’intention de déremboursement total », par la direction de la sécurité sociale (DSS) et de la direction générale de la santé (DGS), de la visco-supplémentation. L’abandon de la prise en charge médicale de l’arthrose made in France se poursuit !

Le gouvernement a déjà publié en janvier 2015 un avis de déremboursement des Anti-Arthrosiques Symptomatiques d’Action Lente (AASAL), malgré une pétition de 170 000 signatures pour dire non au déremboursement de l’arthrose, car ces traitements soulagent de nombreux patients et améliorent leur qualité de vie. N’oublions pas que l’arthrose est une maladie très fréquente qui touche 10 millions de personnes en France soit 17% de la population(1). Il s’agit de la première cause d’incapacité fonctionnelle pour les personnes de plus de 40 ans et la seconde cause d’invalidité dans notre pays(2).

Depuis 4 ans, l’AFLAR a lancé plusieurs appels pour éviter cette situation dommageable pour les patients. Ce nouveau déremboursement va entraîner des surcoûts nettement plus importants que l’économie attendue comme cela se constate déjà avec l’abandon de la prise en charge des AASAL il y a 1 an et demi ! En outre, les économies de santé qui en découleraient apparaissent contestables. L’expérience montre qu’une opération de déremboursement ne se traduit pas nécessairement par un gain financier pour la sécurité sociale(3). Le risque étant que les patients se reportent vers des médicaments plus coûteux et ayant des effets secondaires, ou vers des prothèses de genoux beaucoup plus onéreuses. Cela mérite d’autant plus d’attention que la consommation de soins médicaux et paramédicaux est déjà non négligeable chez les patients souffrants d’arthrose.

L’AFLAR s’inquiète de la baisse de la qualité de vie des patients

En mai 2015, 48% des patients consommant des AASAL déclaraient vouloir arrêter d’en prendre après le déremboursement et 95% avaient l’intention de se reporter vers d’autres soins(4). Une autre étude espagnole(5), extrapolée à la France, montrait que la visco-supplémentation (qui coûte 48 millions par an pour 400 000 personnes traitées) évite la pose de 190 000 prothèses par an. Or, la pose d’une prothèse revient à 11 500 euros(6) par an…

(1) Claude Le Pen Revue du Rhumatisme 72 (2005) 1326–1330
(2) Fautrel et col. joint bone spine 2005 May ; 72(3) : 235-40
(3) Sylvain Pichetti, Catherine Sermet, « Le déremboursement des médicaments en France entre 2002 et 2011 : éléments d’évaluation », Questions d’économie de la santé, n°167, IRDES, juillet-août 2011, www.irdes.fr/Publications/2011/Qes167.pdf
(4) Enquête AFLAR/CREDOC de mai 2015 réalisée auprès de 1000 personnes souffrant d’une arthrose confirmée par radiographie. Cette étude portait sur la prise en charge en cours de leur arthrose, l’efficacité des traitements, l’impact de la maladie sur leur vie quotidienne (douleurs ou gêne). Ensuite les patients qui prenaient des AASAL ont été interrogés sur leur stratégie de soin suite au déremboursement de ces AASAL.
(5) Mar & al. Rev Esp Cir Ortop Traumatol 2013 ; 57:6-14
(6) Bertin & co - Annual Cost of Patients with Osteoarthritis of the Hip and Knee in France – Journal Of Musculoskeletal Pain, Early Online : 1–9, 2014

En France, on pose globalement deux fois moins de prothèses de genoux par an que chez nos voisins européens , en partie grâce à cette prise en charge médicale de l’arthrose.

Aujourd’hui, avec le déremboursement des AASAL et de la visco-supplémentation, c’est toute la prise en charge médicale des patients arthrosiques qui est en danger.

Plus que jamais continuons la mobilisation et signons la pétition

- www.stop-arthrose.org/petition


Message validé par Christelle - Aflar - Le 19 septembre 2016

Vos commentaires

  • Le 30 novembre 2016 à 22:23, par Hélios En réponse à : Dérembourssement de la Visco-Supplémentation

    les injections annuelles dans chaque genou me permettaient de repousser la pose de prothèses, centre de rééducation etc.... Avec un ulcère à l’estomac en voie de cicatrisation, consécutif à de trop nombreux traitements anti-inflammatoire, pendant des années(j’ai 71 ans), je ne vais plus avoir le choix. je comprends d’autant moins cette décision qu’elle va coûter encore + cher à la S Sociale.
    Evidemment, ce ne sont pas les nantis qui pourront faire revenir de l’argent des paradis fiscaux qui s’en plaindront, mais ceux qui, comme moi,ont usé leurs articulations en travaillant 44 ans et +, n’ont pas les moyens, à cause d’une retraite trop modeste de se payer le traitement.
    C’est affligeant et honteux !

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Règles applicables à ce micro-forum :
Modéré a posteriori, Il sera lu aléatoirement par les modérateurs tous les 2 jours au minimum. Toute utilisation de ce forum devra être faite avec respect et honnêteté que ce soit de la part des utilisateurs ou des modérateurs. Les modérateurs (et eux seuls) auront tout pouvoir (à discrétion) pour modérer ou effacer un message qu'ils jugeront inapproprié. Les participants à ce forum ne doivent pas être considérés comme des professionnels de santé. Réglementairement, aucun utilisateur ne pourra modifier son ou ses messages, s'il souhaite les faire supprimer, il devra s'adresser au modérateur par l'intermédiaire de ce formulaire. Vous vous engagez à ne diffuser que des informations qui sont vraies et correctes au vu de vos connaissances. De plus, vous n’êtes pas autorisé à publier de la publicité, de quelque nature qu'elle soit, sur ce site.

Derniers commentaires


Derniers billets