Actualités

3 sept.

Prothèse totale ou partielle de genou

Christelle - Aflar ChirurgieGonarthrose

Prothèse totale ou partielle de genou : Une étude randomisée contredit les données épidémiologiques

À retenir

Selon la première étude randomisée de grande envergure ayant comparé le pronostic des prothèses totales ou partielles de genou (PTG et PPG) en cas d’arthrose de l’articulation fémoro-tibiale médiale, le score fonctionnel (score OKS) est comparable à 5 ans, tandis que la satisfaction et qualité de vie des patients semble meilleure pour ceux ayant reçu une PPG. Par ailleurs, le risque de complications et de réintervention n’était pas supérieur dans ce groupe, à l’inverse de ce qu’avancent les données de registre. Enfin, l’évaluation médico-économique était en faveur de ces prothèses. En conclusion, les prothèses partielles de genou (PPG) présenteraient plus d’avantage que les prothèses totales dans cette indication.

Une étude aux résultats surprenants

Il n’existe pas de données dont le niveau de preuve soit suffisamment élevé pour privilégier les prothèses totales ou partielles de genou dans la gonarthrose, et notamment aucune étude randomisée de grande ampleur. Dans ce contexte, les données de registre et les revues parues sur le sujet sont utiles : elles évoquent un taux de révision significativement plus élevé chez les sujets ayant reçu une PPG, par rapport à une PPT.

L’étude TOPKAT a donc cherché à apporter des preuves solides auprès d’un effectif large recruté au sein d’une trentaine d’hôpitaux et auprès de 68 praticiens, qui ne se voyaient pas imposer la référence du dispositif, ce qui permettait d’offrir une évaluation pragmatique issue de la pratique clinique. Ses résultats apportent des conclusions différentes de celles habituellement constatées.

Conception de l’étude

Les patients étaient randomisés par centre, par sexe, par tranche d’âge et par score fonctionnel (OKS) pour recevoir une PTG ou PPG dans les 27 centres participants (68 chirurgiens). La marque n’était pas imposée. Outre le score fonctionnel à 5 ans (critère principal d’évaluation), l’étude a cherché à évaluer le risque de complications, réinterventions et remplacement de prothèse, et a apporté une comparaison médico-économique des deux procédures.

Principaux résultats

Au total, 528 patients ont été recrutés été opérés (âge moyen 65 ans, 58% d’hommes, score OKS moyen 18,8 et 19 dans les groupes PPG et PTG).
• À 5 ans, le score OKS était comparable avec 38,0 dans le groupe PPG contre 37,0 dans le groupe PTG (différence 1,04, p = 0,159). Concernant la qualité de vie évaluée par le questionnaire EQ-5D, seul le score visuel analogique était en faveur du PPG, les autres résultats étant comparables entre les deux groupes. Deux questions concernant la satisfaction des patients étaient également en faveur des PPG (1 : sentiment d’amélioration par rapport au pré-opératoire, 2 :‘vous referiez-vous opérer ?’)
• Le risque de ré-opération et de révision était identique dans les groupes PTG et PPG (respectivement 32 contre 18 patients et 12 contre 8 patients, NS), tandis que le risque de complications était supérieur dans le groupe PTG (73 contre 48 patients, p=0,036).
• L’analyse coût-efficacité et l’analyse médico-économique étaient en faveur du groupe PPG (0,240 QALY et 910 £ économisées vs PTG), avec notamment une durée d’hospitalisation inférieure dans le groupe PPG.


Message validé par Christelle - Aflar - Le 3 septembre 2019

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Règles applicables à ce micro-forum :
Modéré a posteriori, Il sera lu aléatoirement par les modérateurs tous les 2 jours au minimum. Toute utilisation de ce forum devra être faite avec respect et honnêteté que ce soit de la part des utilisateurs ou des modérateurs. Les modérateurs (et eux seuls) auront tout pouvoir (à discrétion) pour modérer ou effacer un message qu'ils jugeront inapproprié. Les participants à ce forum ne doivent pas être considérés comme des professionnels de santé. Réglementairement, aucun utilisateur ne pourra modifier son ou ses messages, s'il souhaite les faire supprimer, il devra s'adresser au modérateur par l'intermédiaire de ce formulaire. Vous vous engagez à ne diffuser que des informations qui sont vraies et correctes au vu de vos connaissances. De plus, vous n’êtes pas autorisé à publier de la publicité, de quelque nature qu'elle soit, sur ce site.

Derniers commentaires


Derniers billets