Actualités

20 juil.

Nouvelles recommandations de l’EULAR pour la coxarthrose

Asso - AFLAR, Marie - Rédactrice Traitements Non MédicamenteuxActualités thérapeutiques, Aides techniques

La Ligue Européenne Contre le Rhumatisme appelée couramment EULAR (European League Against Rheumatism) représente les patients, les professionnels de santé et les sociétés savantes de toutes les nations européennes sur les questions de rhumatismes. Les principaux objectifs de cette organisation sont d’améliorer les traitements, la prévention et la prise en charge des maladies de l’appareil locomoteur, dans l’optique d’harmoniser les pratiques dans les différents pays européens. Pour ce faire, l’EULAR édite régulièrement des recommandations reconnues par l’ensemble des praticiens européens.

Dans le cadre de l’arthrose, elle a publié des recommandations pour la gonarthrose en 2003, la coxarthrose en 2004 et l’arthrose digitale en 2007. Très récemment, elle a publié des recommandations pour la prise en charge non pharmacologique de l’arthrose du genou et de la hanche. Avec une prise en compte plus importante du contexte socioprofessionnel des patients et une mise en valeur de l’éducation thérapeutique encadrée par les professionnels de santé, ces recommandations sont riches de bonnes pratiques !

1/ L’évaluation initiale devrait se baser conjointement sur des données purement médicales et des données psychosociales. Ainsi, le diagnostic devrait porter sur l’état physique général (fatigue, qualité du sommeil, motricité, force, posture, comorbidités, poids), les activités journalières, le statut socio-professionnel, l’humeur, les besoins d’éducation, les opinions médicales et les motivations à l’auto gestion de la maladie.

2/ Ensuite le traitement devrait être personnalisé et un plan de traitement précis devrait être proposé aux malades. Ce plan devrait associer information, éducation, poursuite des activités, pratique d’exercices physiques réguliers, perte de poids si nécessaire, réduction des facteurs aggravants (port de chaussures adaptées), utilisation d’aides techniques (canne).

3/ Si des changements de mode de vie sont nécessaires, les sujets devraient suivre un programme individualisé et encadré dans le temps.

4/ Pour être efficaces, l’information et l’éducation du malade devraient être individualisées, adaptées au pronostic, renforcées à chaque consultation, soutenues par des documents écrits, DVD, site web, groupes de rencontre et inclure le conjoint ou les soignants.

5/ L’exercice physique préconisé devrait être en accord avec les préférences du malade, pratiqué à « petite dose » mais fréquemment, en l’incluant dans la vie de tous les jours (ex, juste avant la douche) et adapté à l’individu et à sa capacité physique.

6/ Les malades devraient recevoir un enseignement pour la réalisation d’exercices physiques réguliers comprenant renforcement musculaire, aérobic, stretching.

7/ La perte de poids devrait être proposée avec pesée mensuelle, réunions de soutien régulières, activité physique régulière, plan alimentaire structuré, réduction des apports en graisses, sucre, sel, augmentation de la ration de fruits et légumes, diminution des portions et contrôle des comportements alimentaires.

8/ Des chaussures confortables sont conseillées. Par contre le port d’une semelle varisante dans l’arthrose médiale du genou n’est pas recommandé.

9/ Les aides techniques devraient être envisagées, telles qu’une canne, la surélévation des toilettes, le remplacement d’une baignoire par une douche, le changement de voiture pour une conduite automatique.

10/ Les personnes à risque d’incapacité de travail devraient avoir un accès rapide à la réinsertion professionnelle avec modification du poste de travail, limitation des déplacements, adaptation des horaires de travail.


Sources :
 Fernandes L et coll. : EULAR recommendations for the non-pharmacological core management of hip and knee osteoarthritis. Ann Rheum Disease., 2013 ; publication avancée en ligne le 17 avril.
« Recommandations pour la prise en charge non pharmacologique de l’arthrose du genou et de la hanche », Dr Juliette Lasoudris Laloux, JIM.fr, 16 mai 2013.


Message validé par Asso - AFLAR, Marie - Rédactrice - Le 16 août 2013

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Règles applicables à ce micro-forum :
Modéré a posteriori, Il sera lu aléatoirement par les modérateurs tous les 2 jours au minimum. Toute utilisation de ce forum devra être faite avec respect et honnêteté que ce soit de la part des utilisateurs ou des modérateurs. Les modérateurs (et eux seuls) auront tout pouvoir (à discrétion) pour modérer ou effacer un message qu'ils jugeront inapproprié. Les participants à ce forum ne doivent pas être considérés comme des professionnels de santé. Réglementairement, aucun utilisateur ne pourra modifier son ou ses messages, s'il souhaite les faire supprimer, il devra s'adresser au modérateur par l'intermédiaire de ce formulaire. Vous vous engagez à ne diffuser que des informations qui sont vraies et correctes au vu de vos connaissances. De plus, vous n’êtes pas autorisé à publier de la publicité, de quelque nature qu'elle soit, sur ce site.

Derniers commentaires


Derniers billets